Chapitre 1-

 

-Uki ? Uki ! S'exclama le jeune homme en cherchant sa compagne. Elle passa la tête par la porte de la salle ou elle se situait, afin que l'homme la rejoigne. On a une nouvelle mission... Soupira-t-il

-C'est quoi cette fois ? Demanda la jeune femme

-On doit retrouver les morceaux d'un plan qui mène a un portail.

La jeune femme acquiesça gravement. Les rares portails encore praticables devait être étroitement surveillés. Si jamais un ennemi arrivait a les passer, ils devaient être en mesure de le repérer immédiatement. Et il se trouvait que le gouvernement Minecraftien les désignaient toujours pour s'occuper de retrouver les plans.

-Qui part avec nous ? Demanda-t-elle.

-Personne, lui répondit le jeune homme. Little et Rde sont sur une autres mission.

Elle hésita quelques secondes, avant de le rappeler.

-Samu ? Tu penses que c'est une bonne idée de partir qu'a deux ?

-On a pas le choix... Il nous faut faire vites, les différents morceaux sont é...

-Attend, il y a plusieurs morceaux ? Le coupa Ukiwaki.

-Oui. Trois en tout, situés dans différents donjons

-Et ça te semble toujours une bonne idée ?

Le jeune homme la regarda gravement. Il savait qu'elle n'avait pas confiance en ses propres capacités, et le fait de ne partir qu'a deux devait l'inquiéter.

-On en est capable. Murmura-t-il

Elle lui jeta un regard étrange, avant de soupirer et de commencer son sac en silence.

-Finis de te préparer, on se retrouve a l'entrée sud de la ville

Ils habitaient tout les deux dans la Capitale de leur région.

En effet, afin de mieux surveiller le territoire, le gouvernement avait décidé, une centaine d'année plus tôt, de partager le monde en plusieurs régions : Kalos, au nord, Elrond a l'ouest, Lerione a l'est, et Boostcraft au sud. La capitale de Boostcraft, Ereriad, était l'endroit ou ils habitaient. Les gens y vivaient sans crainte, les commerces prospéraient, et la ville s'étendaient sans cesse. Ils vivaient au numéro 48 de « La grande allée et venue », la rue principale, qui faisait désormais prés d'un kilomètre.

Après une bonne demi heure de marches dans la ville Ukiwaki retrouva Samuog, qui l'attendait patiemment a la porte sud, en mangeant un pomme.

-Tu en as mis du temps ! S'exclama-t-il en rigolant

Uki lui vola sa pomme et croqua dedans comme réponses, et ils commencèrent a se chamailler dans la plaine qui entourait Ereriad. Étant le plus fort, il pris rapidement le dessus, et la balança dans l'herbe. Elle le fit tomber a son tour, et ils finirent par rouler dans en bas d'une légère pente, mort de rire.

Il se remit debout, et l'aida a se relever en lui tendant la main.

-Tu m'as décoiffée ! Protesta-t-elle en remettant son bonnet marqué « Geek » en place. Elle le portait tout les jours depuis qu'elle savait que cela énervait l'un de ses amis.

Ils finirent par atteindre la dernière muraille de leur région, et l'ambiance changea radicalement. Le monde autour d'eux était désolé, sans vie. Les arbres ne poussaient pas, l'herbe était rare, et les seuls habitants étaient les zombies et squelettes qui apparaissaient la nuit. Ils sortirent tous les deux leurs épées, mirent leurs armures, et regardèrent avec regret la Grande porte sud se refermer derrière eux.

 

 

Chapitre 2-

 

Ils atteignirent rapidement le premier donjon, qui ne se situait qu'a quelques heure de marche.

-Alors c'est comme ça un donjon ! S'exclama Ukiwaki en levant la tête sur l'énorme bâtisse. On dirait l'un des bâtiments que Sky avait construit pour Halloween.

Samuog serra les points a ces mots. Il ne supportait l'autre homme, car il savait qu'il aimait bien Uki, et elle l'avait fait souffrir lui montrant qu'elle ne ressentait rien d'autre pour lui qu'un peu d'amitié. Depuis, il se méfiait de lui, car ils avaient développés tout les deux un sentiment de rivalité l'un envers l'autre, et Samu n'étais pas sur de toujours gagner face à Skymix.

-Tu ne trouve pas ? Demanda Ukiwaki, qui n'avait rien remarqué du trouble du jeune homme.

-Si, si... Lâcha-t-il du bout des lèvres.

-Du coup on fait quoi, on monte avec de la cobble ou on est obligé de se farcir tout le donjon ?

-On se « farcit » le donjon. Répondit Samu en parodiant la voix de la jeune femme.

Elle ne prêta pas attention a l’imitation, et commença l’ascension du donjon

-Attend ! S'exclama Samu en lui attrapant le bras. Une seconde plus tard, un flèche jailli du néant et se planta a quelques centimètres de sa tête. Elle la contempla d'un air stupéfait, et se mit a trembler en retombant dans les bras de Samuog

-Je savais que c'était une mauvaise idée... Il ne faut pas que je t'accompagne... Je vais être un poids... Murmura-t-elle d'un air piteux

-Nan, ne dis pas ça... Il lui pris le visage dans les mains, et ajouta : J'ai besoin de toi moi...

Et c'était vrai. Il avait besoin d'elle. Il ne voulait pas voir les plans, et il lui fallait que quelqu'un en qui il avait confiance les voient. Il avait honte de l'utiliser comme ça, mais il n'avait pas le choix. Elle ne lui était utile que pour cette raison. Il devait a tout pris la protéger et la rassurer.

-C'est ton premier donjon, tu ne pouvais pas savoir. Ajouta-t-il. Tu n'es pas un fardeau ma chérie, ne t’inquiète pas. Et puis je suis la pour te protéger.

Elle le regarda avec espoir, et finis pas se redresser. Elle se remis en marche, mais plus lentement, et frappait tout les blocs devant elle avec précaution. Sa stratégie fut payante, car elle évita ainsi la majorité des pièges du Donjon. Ils arrivèrent rapidement a la salle ou le fragment de carte était situé, et Samuog l’empêcha de rentrer.

-Attend ! Écoute, Uki, j'aimerais que tu rentre, que tu mémorise le plan par cœur, et que tu le détruise.

-Attend, pourquoi tu veux que je fasse ça. ? On ne peut pas le prendre et..

-Non trop dangereux.

-Mais... Pourquoi tu ne veux pas rentrer toi plutôt ?

-Ne pose pas de questions s'il te plaît. Regarde, retiens et détruis. C'est tout.

Elle le regarda bizarrement, puis finis par rentrer dans la salle. Quelques minutes plus tard elle revient, le plan parfaitement en tête.

-Tu l'as détruis ? Demanda Samuog.

-Bien sur.

 

 

Chapitre 3-

 

Ils mirent plusieurs jours a atteindre le deuxième donjon. Des jours éprouvants, a passer des heures a marcher, a dormir peut, a affronter des mobs plus forts les uns que les autres...

Puis finalement, au bout d'une semaine de souffrance, ils atteignirent l'entrée.

Samuog regarda d'un air inquiet l'escalier s'enfonçant sous terre.

-J'aime pas me retrouver en souterrain.. Commença-t-il avant de se rendre compte que Ukiwaki était déjà partie. Il soupira, avant de s'asseoir a proximité de l'entrée et de surveiller les alentours

Uki, quand a elle, était arrivée a la moitié du donjon. Elle avait pris confiance en elle sur le trajet, lorsqu'elle avait affronté une horde de zombi sans aide, et qu'elle n'avait pas été blessée. Elle évita adroitement un piège qui aurait du la couper en deux, accéléra encore... Et tomba. Elle dévala l'escalier a toute allure, perdit son épée en cour de route, et finis par atterrir en bas, a un bloc d'une faille remplie de lave.

-Ouch.. c'est pas passé loin cette fois encore...

Elle se releva, encore chancelante... Et tomba nez-a-nez avec la carte.

-Nan, sérieux ? Il y a pas de nouveau piège ? Il étais presque plus facile que l'autre...

Elle saisis la carte avec précautions, la retourna entre ses mains, puis s’assit par terre et commença a l'apprendre.

-Donc il a un chemin a droite, deux a gauche...

Puis elle se rendit compte qu'elle recommençait a parler toute seule, habitude qu'elle croyait avoir perdu au contact de Samuog. Elle s’efforça donc de ne pas parler, et finis par connaître le nouveau fragment par cœur. Elle le balança alors dans la lave, et le regarda se consumer lentement. Puis elle remonta lentement, en faisant attention a ne pas déclencher de nouveaux pièges.

Elle parviens presque sans encombres en haut, et cligna rapidement des yeux pour tenter de ne pas être éblouie par la lumière.

-Samu, j'suis revenue ! S'exclama-t-elle. Je l'ai jeté dans la lave, comme ça je suis sure que il aura dispa... Elle s’arrêta en pleine phrase. Ses yeux venaient en effet de se réhabituer au soleil, et elle tomba sur un spectacle qui l'effraya.

Trois hommes entouraient Samuog, et un tenait pointé sur son cou une épée enchantée.

-Laisse tomber tes armes. Ordonna l'un d'entre eux, celui qui menaçait Samuog

Âpres un regard inquiet en direction de Samuog, elle fit lentement basculer son arc et ses flèches sur le sol. Mais elle garda un mince couteau caché dans sa botte. Même Samuog n'étais pas au courant de son existence, elle était donc sure qu'elle aurait toujours cette arme sur elle

-Alors comme ça, on as détruis la carte, pas très intelligent ça... Tu viens de perdre ta seule chance de marchander pour rester en vie...

-Je l'ai encore en mémoire. Déclara-t-elle. Elle savait très bien qu'elle jouait avec le feu, et elle se rendit compte de ce qu'elle venait de déclarer.

Elle reçu un coup violent derrière la tête, qui la fit tomber en avant. Juste avant de sombrer dans l'inconscience, elle capta le regard rempli de mépris que lui lançait Samuog.

Ses yeux se fermèrent lentement, tandis qu'elle lutait pour rester éveillée. Qu'elle lutait pour rester en vie.

Le quatrième homme, celui qui l'avait frappé, s'approcha d'elle pour vérifier qu'elle était bien inconsciente. Il hocha affirmativement la tête, et la fit basculer sans douceur sur son épaule.

 

 

Chapitre 4-

 

Ukiwaki était assise. La sensation du mur froid contre son dos l'aida a sortir de l'évanouissement, et elle se redressa. L'homme qui avait maintenu l'épée sur le cou de Samuog était assis en face d'elle, et la regardait avec attention. Gênée de savoir qu'on l'avait observé durant son sommeil, elle tenta de se relever pour se donner contenance, mais sa tête vacillait et elle n'arriva pas a prendre appui sur ses jambes pour se mettre debout.

-Tu es enfin réveillée ! S'exclama l'homme en face d'elle.

« Non, je dors encore, cela ne se voit pas ? » eu-t-elle envie de répliquer, mais elle sentait bien qu'elle n'étais pas en position de faire de l'humour. Elle remarqua alors Samuog, qui était maintenu par deux hommes dans un coin de la salle, et cela l'aida a se remettre les idées en place.

-Qu'est ce que vous voulez ? Articula-t-elle avec difficulté

-Le plan. Nous avons la troisième partie, lui annonça-t-il en lui agitant un parchemin sur le nez, mais il nous manque les deux autres. Et il s'avère que tu les a toi.

-Non.. Je... Ne les aies pas.

-Si. La dedans, dit-il en lui donnant une tape dans la tête.

-Je.. je refuse de vous les donner.

-Tu préfère que nous les prenions de force ?

Un des homme qui l'accompagnait plaça son épée à quelques centimètres de la gorge de Samuog, et elle n'eut pas d'autres choix. Il fallait qu'elle les sauves, tout les deux.

Samuog regarda sans réagir la jeune femme se redresser tant bien que mal, prendre le parchemin vierge que lui tendait l'autre homme, et commencer a dessiner dessus.

Il fallait qu'il se batte. Il le fallait, lui soufflait sa raison, mais il hésitait toujours. Les gardes, le sentant abattu, relâchèrent leur attention... Et Samuog en profita pour s'élancer en avant. Un garde le retient en lui attrapant ses cheveux, ce qui lui fit pousser un cri. Il continua pourtant de forcer pour avancer, et cette fois ci ce fut une épée qui l’arrêta. Elle passa a un millimètre de sa gorge, et lui laissa une légère marque sur la joue, ce qui lui arracha un deuxième cri.

-Ukiwaki ! S'exclama-t-il

Elle tourna la tête vers lui, tandis que l'autre homme le levait et le plaquait au mur. Il lui parla, mais Samuog ne l'écouta pas, toute son attention entièrement concentrée sur Ukiwaki. Il ne fallait pas qu'elle dessine ces plans, seul lui ou ses alliés devaient les posséder.

-S'il te plaît... Voulu-t-il dire, mais l'air ne voulait plus pénétrer dans ses poumons, et il ne fit que l'articuler en silence.

L'homme le relâcha enfin, et il sentit de nouveau l'oxygène le parcourir.

Ukiwaki l'interrogea du regard, et il approuva discrètement. Ils avaient tous les deux eu la même idée.

Uki le vit faire oui avec sa tète. Parfait, ne put-elle s’empêcher de penser. Avant de se jeter sur le garde le plus proche, et de lui défoncer la tête sur le mur. Elle s’empara de son épée, la balança a Samuog pour qu'il tranche les liens qui lui attachait les mains. Elle pris appui sur le cadavre pour se propulser en l'air, et retomba derrière un autre garde, qu'elle étrangla a main nue, tendis que Samuog coupait en deux un autre homme. Elle se redressa avec difficulté, et tomba sur l'homme qui l'avait menacé, elle et Samuog. Elle n’eut même pas le temps de réagir qu'elle se pris un coup d'épée en travers du ventre. Elle s'écroula sur le sol, et ferma les yeux tant la douleur était violente. Samuog, se retourna et la vis écroulée sur le sol, du sang coulant au niveau de son ventre. Il se jeta sur l'homme qui se penchait au dessus d'elle, près a asséner un coup d'épée fatal a Ukiwaki, et ils roulèrent tout les deux sur plusieurs mètres. Il le projeta ensuite violemment hors de la salle ou ils se situaient, avant de se précipiter vers Ukiwaki.

Elle semblait agoniser, et des spasmes secouaient son corps. Samuog se pencha sur elle et lui murmura « Tu vas t'en sortir, ne t'inquiète pas, je suis la, tu vas t'en sortir ».

Mais elle bougeait de moins en moins, et inspirait difficilement. Un dernier spasme parcouru son corps, sa tête bascula sur le coté.

Samuog attendis que sa respiration revienne a la normale pour se relever. Il regarda le corps sans vie de celle qui avait partagé sa vie durant ses dernières années, lui fit un dernier bisous sur la joue, pris le plan et s'en alla, laissant le corps de sa compagne derrière lui.

 

 

Chapitre 5-

 

Il ne regarda même pas derrière lui. Elle n'était qu'un moyen de parvenir a ses fins sans qu'il ne regarde les différents fragments de plans, mais il s'était rendu compte qu'il n'avait désormais pas le choix. Il s'éloigna quelque peu, creusa sous terre une petite base provisoire ou il pourrait étudier les plans tranquillement. Il n'avait pas une mémoire photographique comme celle de Uki.

Il se retient de penser à elle. Elle n'était qu'une de ses nombreuses compagnes, et même si sa mort avait étés particulièrement atroce, il pouvait garder bonne conscience en se disant que aux yeux de Ukiwaki il restait toujours un homme loyal. La nuit été déjà tombée lorsqu'un bruit se fis entendre dehors. Pensant avoir affaire à une horde de zombis, Samuog décida de resté enterré sous terre le temps de la nuit.

La jeune femme serra nerveusement la poignée de son épée, mais l'homme qui l'accompagnait semblait sur de lui. Pourtant, envahi par le doute, elle pris quand même le risque de lui poser un question.

-Rde ? Fit-elle d'une petite voix.

-Little ? Répondit-il sans quitter le bâtiment qu'ils surveillaient des yeux.

-Tu ne penses pas qu'on devrait intervenir ? Si ça se trouve ils sont en danger la... Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que Rdemonfire la coupait déjà.

-Ça ne servirait a rien. Si ils sont en position de négocier, nous risquons juste de les mètres en danger inutilement.

LittleStardust n'ajouta rien, même si elle n'était pas convaincu par l'argument. Tout ce qu'elle voyait, c'est que ses amis étaient enfermés dans un bâtiment sans armes. Non. Pas ses amis. Une amie et un traître étaient enfermés dans ce bâtiment. Au bout de plusieurs minutes d'attente insoutenable, elle vit enfin du mouvement a l'entrée de la salle, et préviens discrètement Rdemonfire. Ils virent uniquement Samuog sortir, une armure teintée de sang. Ils se regardèrent d'un air inquiet, et attendirent qu'il disparaisse de leur champs de vision pour sortir de leur planque.

Ils se précipitèrent a l’intérieur, et tombèrent sur une vision de massacre. Cinq hommes étaient étendus sur le sol. Et au milieu de la pièce gisait Ukiwaki. Tandis que Rdemonfire se précipitait vers Uki, Little vérifia que les hommes étaient réellement morts.

Elle se retourna et constata que Rde avait enlevé sa veste et s'en servait pour faire pression sur la plaie.

-Elle n'a rien de grave, une simple compression suffit. Dit Rde en sentant le regard de Little vers lui. Mais elle était évanouie. Ajouta-t-il.

Uki gémit faiblement en ouvrant les yeux, et tomba sur le regard brun de Rde.

-Coucou murmura-t-elle.

-Salut ! Lui répondit Little avec un petit sourire

Ukiwaki tenta de se redresser, mais sa tête tournait et sa blessure au ventre lui faisait trop mal.

-Qu'est... qu'est ce qu'il... s'est passé ? Gémit-elle faiblement

Ils lui jetèrent un regard grave, mais aucun d'eux ne pris la peine de répondre.

-Tu pense qu'on peut la porter ? Demanda Little à Rdemonfire

-En faisant attention peut-être. La blessure est en bas du ventre, elle va s'en sortir... Finis-t-il par ajouter un peu plus bas

Ukiwaki les regardait parler, mais ne comprenait rien à ce qu'ils disaient.

Le paysage était flou autour d'elle, sa tête tournait et elle avait, pour une raison inconnue, affreusement mal au ventre. Elle se sentit replonger dans l'inconscience, et elle fit un dernier effort.

-Sa... samu ? Demanda-t-elle d'une petite voix, avant de sombrer définitivement.

Ils restèrent plusieurs minutes accroupis, à le regarder dormir.

Puis LittleStardust finis par s'éclaircir la voix, avant de se redresser.

-On est pas en sécurité ici

Rde soupira. Elle était toujours si.. pressée de bouger. Ils n'étaient aucunement en danger, mais il se releva quand même à son tour. Il fit basculer délicatement Ukiwaki sur son épaule, ce qui arracha un gémissement à cette dernière.

Ils se remirent en marche, à la recherche d'un village où on pourrait la soigner. Bien que Rdemonfire ait quelques bases dans le domaine de la médecine, il ne pouvait se permettre d'avoir la vie de Uki entre ses mains.

 

 

Chapitre 6-

 

Elle mis deux jours à se remettre entièrement de sa blessure. Elle avait eu beaucoup de chance, avait dit le médecin du village dans lequel ils s'étaient arrêtés. Elle avait apparemment été à deux doigt de mourir, et n'avait eu la vie sauve que grâce à l'intervention de Rdemonfire. Ce dernier c'était contenté de faire pression sur sa plaie, mais cela avait suffi. Mais ce n'étais pas ça qui la tracassait tendis qu'elle s’entraînait au combat contre Little. Elle n'en avait pas vraiment besoin, et elles ne faisaient ça que pour lui permettre d'oublier ses troubles durant quelques heures. Mais elle ne pouvait s’empêcher de penser à Samuog. Elle avait rapidement compris qu'il avait trahis, mais elle ne savait pas dans quel but. Le pire, dans tout cela, c'est qu'elle ne savait plus où elle en était. Elle essayait de se convaincre qu'elle ne l'avait jamais aimé, mais elle savait que c'était faux. Il l'avait trompé, et c’était sûrement le plus dur à comprendre. Comment avait elle pu être aussi aveugle ? Elle évita un coup particulièrement fourbe de Little, et répliqua en lui balançant son coude dans le dos. Elles se remirent face à face, en cherchant chacune à reprendre leur souffle. Little lui lança un regard mauvais, en constatant que malgré sa blessure, Uki la battait toujours. Si elle n'arrivait pas à surpasser une blessée, alors elle ne valait rien au combat. C'est cette idée en tête qu'elle se lança sur Ukiwaki. Au moment où elle allait l'atteindre, elle se laissa retomber sur le sol. Emportée par son élan, elle glissa sur plusieurs mètres, et passa derrière l'autre femme. Avant que cette dernière n'ai put se retourner, Little se jeta sur elle, et elles roulèrent ensemble sur le sol. Uki lâcha son épée, en, profitant de la vitesse provoquée par leur roulade, elle projeta LittleStardust en l'air. Celle ci retomba violemment sur son bras, ce qui lui arracha un cri, plus de dépit que de douleur. Malgré cela, elle se releva en même temps que Uki, et se tinrent de nouveau face à face. Sauf que cette fois-ci, Ukiwaki n'avait plus son épée. Et cela constituait un énorme avantage pour Little. Uki commença lentement à se rediriger vers son épée, sans pour autant quitter Little des yeux. Au moment où elle fut le plus proche de LittleStardust, cette dernière en profita pour la faire tomber sur le sol. Elle tenta de se relever, mais Little pointa son épée sur sa gorge, l’empêchant de faire le moindre mouvement.

-Tu... tu as gagné. Articula-t-elle difficilement.

Little se laissa tomber à son tour, et elles restèrent plusieurs minutes dans cette position, en tentant de reprendre un rythme cardiaque normal, sous l’œil amusé de Rdemonfire, qui avait suivi leur combat en entier. Elles finirent par se relever, et disparurent dans la maison qu'on leur avait prêté pour ces quelques jours.

Rde, quand à lui, se déplaça vers la muraille qui entourait le petit village. Depuis quelques temps, le monde n'était plus sur ailleurs qu'à Ereriad, leur capitale, et il avait cru comprendre qu'un conseil réunissant les Seigneurs des différentes régions, aurait lieu bientôt. L'ordre avait été transmis de se protéger le temps qu'une solution soit trouvée pour éradiquer les pilleurs qui s'en prenaient aux voyageurs et aux villageois. Ils grimpa sur la petite muraille, rempart désespéré qui était l'unique protection des villageois, et s'approcha d'un des hommes qui surveillait l’extérieur.

-Aucun mouvement ? Demanda Rdemonfire à l'homme qui sursauta, ne l'ayant pas entendu arriver.

-En haut de la colline, il y a maintenant plus d'une minute, une sorte de caravane s'est arrêtée, et un homme est monté dedans, mais ils ne sont pas approchés du village.

Rde se sentit frémir. L'homme qui était monté dans la caravane... se pouvait-il que ce soit Samuog ?

Il fallait qu'il prévienne les filles. Ils avaient encore une chance de rattraper Samuog.

 

 

Chapitre 7- Tel était leur destin

 

Il se mit à courir dans les rues, sous le regard choqué des villageois.

Il s'approcha de la maison, toqua à la porte, avant de demander à entrer. Lorsqu'il pénétra dans la pièce, il trouva les deux filles, en armure, qui le regardait d'un air interrogateur.

-Samu. Il se peut qu'il soit tout proche. On dois y aller.

Elles se levèrent d'un seul mouvement, au moment même où l'on retoquait à la porte. Rde l'ouvrit, et un homme, qu'ils avaient déjà remarqués comme étant le maire du village, entra.

-Je suis là pour vous faire part des désagréments causés par votre, arrivée. En effet, les habitants de notre noble et modeste village ne peuvent plus supporter vos entraînements, et vos manies étranges. Il fut coupé par les villageois qui l'avaient accompagné, et qui criaient leur mécontentement derrière lui.

- Nous n'avons pas le temps, lui fit remarquer Rde.

- En effet, nous trouvons que vos pratiques étranges nuisent au bon développement moral et physique de... Continua le maire sans se préoccuper de interruption.

- Cassez vous ! S'écria Little, en forçant le passage.

Ils se mirent à courir pour échapper à la masse des villageois qui les empêchait de s'échapper.

Rde vit Ukiwaki donner quelques coup, mais dans la confusion il ne fis rien remarquer. Le fais que Samuog, soit là, tout proche, était bien trop important pour s'attarder sur des détails.

Ils sortirent du village en trombe, et se dirigèrent vers l'emplacement où la caravane et eux allaient se croiser, pour peu qu'il maintiennent la vitesse qu'ils s'étaient imposés dés le départs.

Plusieurs minutes plus tard, ils tombèrent enfin sur le lieu où ils avaient le plus de chance de les retrouver, juste à coté d'une falaise, et virent la caravane leur foncer dessus.

Les chevaux commencèrent à ralentir, et s’arrêtèrent à quelques mètres d'eux.

Samuog en descendit, et balança un « Je m'en charge » à l’intérieur.

Ukiwaki s'était cachée sur le coté, en attendant le moment opportun pour se jeter sur lui. Samuog la croyais morte, il ne s'attendrait donc pas à ce qu'elle l'attaqua par surprise.

Ce dernier s'avança vers Little et Rde, et sortis son épée. Cette dernière brillait légèrement, indiquant par là un enchantement. Little fis de même, contrairement à Rde, ce qui lui valu un regard surpris de la part de Samuog.

- Tu as trop peur de moi ? Demanda-t-il avec un petit air narquois sur le visage.

- Que nenni. Répondit Rde, en sachant parfaitement que cette façon de parlait agaçait Samuog.

Ce dernier serra les dents. Il avait un moment crains d'être à deux contre un, mais si Rdemonfire ne souhaitait pas se battre, cela ne serrait que plus facile.

Il s'élança une fraction de seconde avant Ukiwaki. Elle le percuta à toute vitesse, et leur élan les fit rouler sur quelques mètres, se rapprochant dangereusement de la falaise. Samuog jeta un regard inquiet vers le sol qui se trouvais quelques dizaines de mètres plus bas. Il sentit Uki forcer pour le faire tomber, et contracta tout ses muscles pour se raccrocher au rebord, mais son poids l’entraînait désormais vers le sol. Il voyait déjà la chute arriver, et il devait faire un choix rapidement : Lâcher son épée pour tente de se rattraper, ou ne pas lâcher son épée et ne pas tenter de se rattraper ? Autant dire que sa décision fut vite prise. Il lâcha son épée avant d'attraper le bras de Ukiwaki. Cette dernière tenait toujours son épée à la main, et elle voyait bien que si jamais Samuog tombait, elle chutait avec lui. Pourtant elle ne bougeait pas, se contentant de le regarder, un air indécis dans les yeux.

- Uki...

Samuog avait été surpris durant les premières secondes, mais désormais il s'était repris, en comprenant que l'une de ses chances de survie tenait à Ukiwaki. Puis il entendit des bruits de pas derrières, et compris que s'en sortir ne serait pas si aisément si LittleStardust et Rdemonfire s'en mêlait.

Un petit air narquois se dessina sur son visage, alors qu'il se laissait tomber en arrière.

 

 

Chapitre 8 :Tel était leur destin

 

- NOOOOOOON !!!!!!

Le cris déchira l'atmosphère au moment où Ukiwaki sentit Samuog lâcher prise. Elle s'élança à son tour vers le vide, mais Little la retint juste à temps en lui attrapant la taille.

- Non... répéta-t-elle plus faiblement.

Puis elle entendit un cri venant d'en bas, et elle cligna rapidement des yeux pour chasser les larmes qui lui obstruait la vue.

Samuog étais tout simplement accroché sur la paroi, et se laissait glisser jusqu'en bas, ou l'attendais d'autres hommes accompagnés de chevaux.

Il lui fit un petit signe joyeux de la main, avant de ramasser son épée et de chevaucher un cheval et de s'en aller sans plus se préoccuper d'Ukiwaki

Lors qu'elle se releva enfin, rien ne laissait envisager le fait qu'elle ai pleuré.

- Comment il fait pour toujours s'en sortir ce... ce... Elle ne finis pas sa phrase, elle ne pouvait pas l'insulter malgré tout ce qu'il lui avait fait.

Rde et Little ne firent aucun commentaires. Ils avaient eu une chance de le tuer, et ils ne l'avaient pas prise. Il ne leur servait à rien de continuer désormais.

-On doit rentrer à Ereriad.

Ukiwaki hésita quelques secondes avant d’acquiescer. Elle ne pouvait pas rentrer à la capitale. Elle savait parfaitement ce qui l'attendais la bas. Elle serait obligé de revoir Skymix. Et après lui avoir brisé le cœur, elle n'étais pas prête à se repointer là bas en disant « Salut, bon Samuog nous a trahis, mais tu m'en veux pas un de l'avoir choisi à ta place ». Cela serait aussi difficile à vivre pour elle que pour Skymix.

Le voyage jusqu'à Ereriad passa comme un rêve pour Ukiwaki. Elle ne repris réellement conscience que lorsqu'elle vit les grandes portes qui entouraient la capitale. Portes qu'elle avait traversé, il y a maintenant un mois, au coté de l'homme qui l'avait trahis. Portes qui étaient désormais fermées.

Elle s'approcha, surprise de ne pas voir les gardes approcher pour leur ouvrir.

-Ce n'est pas normal... Murmura Little en observant la porte. Elle ne devrait pas être fermée.

-Ne bouge plus !!!! S'écria Rde.

-Levez les mains en l'air. Ordonna une autre voix qui lui était inconnue.

Elles avaient eu toute les deux le même réflexe de poser la main sur la poignée de leur épée, et levèrent les mains à contrecœur.

-Remettez-moi vos épées. Ordonna de nouveau la voix. Et sans mouvement brusques.

LittleStardust et Ukiwaki se regardèrent, avant d'abdiquer et de jeter leur épée sur le sol.

-Toi aussi.

-Hors de question. Répondit immédiatement Rdemonfire.

-Tu préfère que je vienne la chercher ?

-Tu serais prêt à prendre le risque ?

Rde se retourna lentement, et se retrouva face à un homme, d'une vingtaine d'années, les cheveux bruns et les yeux bleus. Il portait une armure en diamant, qui laissait tout de même apparaître son corps athlétique.

Beau gosse, se dit Rde intérieurement, avant de se mordre la lèvre. « Pas ce genre de pensées ! » S'ordonna-t-il, et il repris la parole pour se donner contenance.

-On habite à l’intérieur. Habitait. Rectifia-t-il

-A l’intérieur... Répéta l'autre homme d'un air pensif.

Il n'y a que peu de monde vivant dans Ereriad qui ne s'y trouvaient pas en ce moment même. Extrêmement peu de gens. L'homme replaça son épée dans son fourreau.

-Re - bienvenue chez vous. Vous devez être Rdemonfire je présume ?

Rde acquiesça gravement, malgré le fait qu'il soit comme un fou intérieurement. Cet homme connaissais son nom !!! Un aussi beau g... Il se remordit la lèvre, jusqu'à ce qu'un goût de sang se diffuse dans toute sa bouche. Ce n'étais VRAIMENT pas le moment.

-Bien, poursuivit l'autre. Je m’appelle NewSatellite. J'imagine que vous êtes là pour voir Skymix ?

-Oui, répondit Little.

Uki baissa la tète. Elle serait très contente de ne pas le voir, personnellement.

 

 

Chapitre 9 :Tel était leur destin

 

Skymix soupira en entendant toquer à la porte de son bureau. Cela faisait maintenant plus d'un mois que il étais surchargé de travail, et malgré sa résistance spectaculaire à la fatigue, il commençais à se sentir légèrement énervé.

-Entrez. Lança-t-il. Cela avait intérêt à être important, sinon celui qui avait osé le déranger...

Il souris en voyant NewSatellite passer la tête entre la porte et le mur.

-Qu'est ce qu'il y a ?

-Des... visiteurs. Répondit New. Enfin... Pas vraiment. Je te laisse juger par toi même.

Il vit d’abord entrer Rdemonfire et LittleStardust. Il les avait déjà croisé, et avait bien évidemment retenu leur physique. Il se leva, et alla leur serrer la main. Puis il remarqua une troisième personne dans le fond. Une personne qu'il n'avait pas du tout envie de voir. Ukiwaki.

Il alla se replacer sur son siège, écarta tout les documents qui se trouvaient devant lui.

-Je suis heureux de vous rencontrer en privé tout les deux. Lâcha-t-il froidement, ce qui lui valut un regard surpris de la part de Little, mais les deux autres hommes ne réagirent pas. Ils connaissaient tout les deux les... différents qui opposaient Sky et Uki, et bien qu'ils ne s'attendirent pas à une démonstration si évidente d'animosité, ils savaient pertinemment que l'échange serait encore plus compliqué si Ukiwaki était présente.

-Maintenant venez-en au fait. Ce n'est pas comme si j'avais toute une ville et une armée à gérer, mais en fait... Si. Donc je n'ai pas vraiment le temps de m'occuper de vos cas personnels, donc si vous pouviez vous dépêcher un minimum...

-Et bien,commença Rde, je constate que vous gérez extrêmement bien cette ville, d'ailleurs le contrôle ridicule que nous avons affronté à l'entrée, malgré le fait qu'il n'empêche pas les gens de rentrer, à été un brillante preuve de toute la force et l'autorité dont vous disposez, vous, votre armée et votre petite ville minable. Mais il est vrai que se charger de quelques groupes qui se baladent dans votre belle région, depuis maintenant plusieurs semaines, doit accaparer le peu d'attention dont vous disposez. Alors j'ose espérer que des histoires de trahisons à l'échelle nationale ne saurez vous empêcher d'accomplir le minable travail qu'est le votre. Alors oui, en venir au fait rapidement, comme vous le désirez, sera sûrement le seul souhait qui vous sera exhaussé dans votre misérable vie. Il se trouve que le dénommé Samuog, je vous dresserais un portrait de lui si votre ridicule mémoire ne s'en souvient pas, à... Comment dire pour que vous compreniez ? Trahis me semble le mot le plus simple de mon vocabulaire, mais j'imagine que vous devez avoir des difficultés a en saisir les nuances. Alors oui, il a trahis, donc si vous pouviez ignorer le fait qu'une personne ai enfin saisie à quel point vous êtes médiocre et vous ai rejeté nous serait utile. Donc maintenant, prenez au moins une décision dans votre vie, et arrêtez de vous comporter comme si ma collègue n'existait pas, et essayez de réagir de façon mature en essayant d'arranger le problème que vous avez commis. Donc nous vous laissons à vos papiers, qui sont si importants a vos yeux, et nous osons espérer en nous rendant chez nous que vous finirez par agir en véritable homme.

Skymix avait écouté toute la tirade avec un sourire narquois sur le visage. A la fin, il se leva lentement, et d'un mouvement si vif que personne ne parviens à le capter, sorti son épée en diamant, et se jeta sur Rde. Il le plaqua contre le mur, et, le maintenant par la seule force d'un bras, se pencha pour être juste au niveau de son oreille.

-C'est toi qui me parle de se comporter en homme ? Moi au moins, mon rêve le plus fou n'est pas de partager le lit d'un autre homme. Je dis ça, je dis rien. Et je crois que c'est plutôt de ta faute si Samuog à trahis. Je ne fait pas partis de sa vie, moi, et il ne m'a pas échappé de nombreuses fois. Alors maintenant, tu vas essayer de te rendre compte que malgré tes « immenses » capacités, tu n'es qu'un petit soldat insignifiant à coté de moi.

-Je ne suis pas un soldat.

Sky souris une fois de plus, avant de s'éloigner de Rde.

-Effectivement, tu n'es pas un soldat. Tu n'en as pas le niveau.

Puis il sortit de son bureau, en claquant la porte derrière lui.

 

 

Chapitre 10 :Tel était leur destin

 

Ukiwaki regarda Skymix sortir d'un air stupéfait. Elle se moquait du fais qu'il ai agressé Rde, ce dernier s'en remettrait très bien. Le pire, dans tout cet « échange », étais plutôt le fait que il l'ai totalement ignoré. Même sa première phrase s’était révélée insultante envers elle : « Je suis heureux de vous rencontrer en privé tout les deux. »Tout les deux. Il parlait évidemment à Little et Rde, et l'avait consciemment omise. Elles serra les poings, avant de sortir en courant de la salle à son tout.

-SKYMIX !!!! Hurla-t-elle dans le couloir. TU NE POURRAS PAS M'IGNORER ENCORE LONGTEMPS !!!!

Alors qu'elle allait poser la main sur son épaule pour le rattraper, il se retourna, et plaça sa main sur sa gorge avant de la plaquer au mur. Elle poussa un gémissement en sentant des piquants rentrer dans la peau de son cou.

-Soit je t'ignore, soit je te tue.

Les piquants s'enfoncèrent encore plus dans la peau de Uki, et Skymix fronça les sourcils.

Merde, pensa-t-il. Il savait pourtant pertinemment que s'énerver n'étais pas une bonne idée. Il la lâcha, et courut s'enfermer dans sa chambre. Lorsqu'il fut enfin seul, il retira ses gants, et contempla durant plusieurs minutes les multitudes de pointes qui lui hérissait toute la peau de ses mains. Au bout d'un instant, il entendit la porte de sa chambre s’ouvrir, et New rentra.

-Tu n'aurais pas dut t'énerver à ce point. Lança-t-il en laissant tomber un nouvelle paire de gants à coté de Skymix. Il étais le seul à connaître la... particularité de son supérieur. Allez, calme toi. Soupira-t-il.

Skymix acquiesça, et les pointes rentrèrent légèrement dans sa peau, ce qui lui arracha un grimace de douleur.

Il possédait ces pointes depuis sa naissance, bien qu'il n'en ai découvert l'existence que durant son adolescence. Une erreur génétique apparemment. Il avait les gemmes d'un cactus. Il ne désirait pas savoir comment cela étais possible, mais c’était le cas. Il possédait plusieurs des particularités de ce... végétal. Notamment les pointes qui lui hérissaient les mains et une partie de ses avants-bras, ainsi qu'une résistance au manque d'eau. Il pouvait passer presque un mois sans boire. Autant dire que pour un soldat, c’était particulièrement utile. C'est d'ailleurs grâce à cela que lui et New étaient toujours en vie. Il faisaient tout les deux partis de la deuxième vague de recrutement qui avait touché tous les jeune à l'age de 16 ans, et ils en étaient les seuls survivants. Ils avaient étés enfermé pendant deux semaines avec le peu d'eau que pouvait contenir leurs gourdes. New avait put tout boire, sans que Sky n'en ressente la moins gène.

Il n'y avait qu’extrêmement peu de survivants des quatre premières vagues de recrutement. Az la première année, lui et New la seconde, aucun la troisième, et Crokico la quatrième.

Toujours plongé dans ses pensées, il enfila ses gants machinalement, avant de remercier New.

-Je ne suis pas venu uniquement pour te remettre des gants, lâcha ce dernier. J'ai des nouvelles de Samuog. Il se trouverait ici, dans le palais.

Sky se leva brusquement, saisis son épée et se dirigea vers la porte de sa chambre.

-Qui d'autre est au courant ?

-Rdemonfire, LittleStardust, Ukiwaki.

Sky fit craquer bruyamment tout les os de son corps, avant d'ouvrir violemment la porte.

-Tu nous guide. Lança-t-il à NewSatellite, et ce dernier acquiesça avant de le emmener dans les tréfonds du bâtiments.